Nature morte

J’ai le plaisir de vous faire découvrir aujourd’hui un poème écrit par Chamsidine Djamil. Je savais, depuis que nous avons fait du théâtre ensemble, qu’il écrivait. Il vient de m’envoyer une quinzaine de textes dont j’extrais cette « petite peinture », aussi délicate et fugitive que l’instant qu’elle évoque :

Table froide
Verre taillé
Théière muette
Bol coiffé
d’une assiette
Renversée
Bouteille qui perle par le bas
Oranges, pommes dernières
De fin de saison
Bananes allongées
En leur corbeille
Couteau dirigé
Pointé vers le sourire banania
Blanc des yeux
Et des dents
Biscottes reléguées en bordure de table
Chaussettes d’enfants
Qui jurent avec les lieux
Un ticket de caisse
Un pot de pâte d’arachide
Deux recueils de poésie
Posés là, l’un sur l’autre

Photos : Sylvain Maresca

Une réflexion sur “Nature morte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.