L’œil du Tibet

https://argoul.files.wordpress.com/2013/03/eliot-pattison-l-oeil-du-tibet.jpg?w=690Au moment où la Chine intensifie de nouveau son emprise sur les Tibétains et relance ses campagnes de « formation » qui ne sont en réalité que des entreprises systématiques d’embrigadement idéologique, de coercition sociale et de déplacement de populations, je relis les romans d’Eliot Pattison dont l’action se déroule au Tibet sous domination chinoise.

Ils mettent en scène Shan, un Chinois qui a passé quatre ans dans un camp de travail du Tibet pour avoir enquêté de trop près sur la corruption dans les plus hautes sphères du pouvoir à Pékin. Sa rencontre, dans les baraquements du camp, avec des moines tibétains persécutés pour leur pratique religieuse a radicalement transformé sa vie. Depuis, il s’efforce de les aider en enquêtant sur les meurtres qui frappent périodiquement leur communauté.

L’œil du Tibet est le troisième opus de la série. On y retrouve d’abord, comme dans les précédents, la description minutieuse des lieux où survit la culture tibétaine : au cœur des montagnes majestueuses où la vie est déjà si dure se nichent quelques rares sanctuaires creusés à même la roche, dissimulés au fond de galeries labyrinthiques où scintillent à la lueur des lampes à beurre des statuettes du Bouddha, des fresques centenaires, des objets rituels, des reliques, des ossements, des livres écrits à la main – autant de traces matérielles fragiles que les Chinois s’emploient à détruire dès qu’ils les découvrent.

Ces lieux secrets, mais vitaux, sont fréquentés par une population furtive de moines illégaux, de bergers qui les ravitaillent obstinément, de résistants qui assurent leur sécurité, d’illuminés aux actes imprévisibles, mais également bien sûr d’informateurs à la solde des Chinois.

Chaque roman fait intervenir plusieurs représentants du pouvoir central dont les motivations ne sont pas uniquement politiques : leur acharnement répressif obéit également à des visées moins avouables d’enrichissement personnel ou d’avancement de carrière, encore que s’ils sont en poste dans ces terres lointaines, et surtout s’ils y sont depuis longtemps, c’est qu’eux aussi ont connu des revers de fortune ou que la rivalité entre les divers services de l’administration chinoise n’a pas tourné à leur avantage.

Ajoutez à cela une ou plusieurs figures d’Américains, conseillers scientifiques ou économiques, représentants d’organisations internationales ou de multinationales – car les ressources du Tibet excitent les convoitises – et vous avez les ingrédients d’intrigues complexes aux multiples ressorts que chaque fois l’infatigable Shan s’efforce de résoudre non sans mal. Au-delà de l’intérêt proprement policier de ces histoires à rebondissement, ce qui accroche et captive dans ces romans, c’est leur approche empathique, souvent douloureuse, d’une culture décimée, mais survivante, inspirée par la tradition bouddhique de la compassion qui refuse le recours à la violence.

L’œil du Tibet concentre tous ces ingrédients avec une intensité rare : la géologie, la magie, les croyances s’y entremêlent ; les personnages y palpitent au cœur de l’adversité, frappés par de tels coups qu’on les croit abattus, anéantis, alors qu’une flamme ténue continue de brûler en eux qui les sauve ; et puis la rédemption – motif récurrent dans ces romans – de l’un des oppresseurs, celui-là particulièrement acharné, mais qui va finir par s’effondrer devant une enfant habitée de visions.

C’est captivant et inspirant, véritable initiation à cette culture si intimement pétrie de spiritualité – une lecture qui bouleverse tant on y découvre à quel point les Tibétains sont en danger malgré leur résistance sans limite.

2 réflexions sur “L’œil du Tibet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.