Poème météorologique

                                                                     Pour Gladys

Tulipes printemps

La ruée des nuages répond aux élancements du vent,
puis le fracas du tonnerre secoue le ciel qui s’ennuie.
Sous les feuilles se terre une vie
qui ne sait rien, mais qui ressent
les escarmouches de la nuit.

Et la fuite des oiseaux
la fuite des oiseaux ? Lire la suite « Poème météorologique »