Pour bien raconter les histoires…

Aujourd’hui, juste un conseil, une recommandation, un précepte, formulé par un musicien-poète turc à l’intention de sa fille :

« Pour bien raconter une histoire, il faut mélanger 60 % de vérité, 30 % de mensonge et 10 % de pur mystère. »

Entendu dans le spectacle de Hatice Özer, Le Chant du père, donné à la Soufflerie de Rezé le 30 novembre dernier.

Voir un aperçu du spectacle.