En Chine

Photographie : Pierre-Jérôme Jehel

Kunming, août 1982 – Après des jours d’attente, nous venions enfin d’obtenir le visa temporaire qui nous autorisait à poursuivre notre séjour touristique à titre individuel. Fini le voyage organisé et son itinéraire obligé (Pékin, Xian, Hangzhou et Suzhou, Shanghaï, Canton), à nous la liberté d’une destination que nous avions choisie (Kunming) pour y passer une dizaine de jours.

Lire la suite « En Chine »

Dieu et le foot

Paleochora (Crête), 27 juin

La rue est bondée, les tables des restaurants encombrent la chaussée, prises d’assaut par les dîneurs et tous les flâneurs venus boire un verre.

L’église domine la perspective, illuminée et scintillante sous les projecteurs. Sa peinture impeccable renvoie la lumière sur le fond noir du ciel. L’Eglise orthodoxe affiche ici comme ailleurs son ascendant et son opulence. Elle a clairement l’habitude de dominer la vie locale. Lire la suite « Dieu et le foot »

Sans contact

Nous pénétrons dans l’opéra de Rennes : enceinte ronde à l’ancienne, velours rouges et dorures, lampes à l’éclat plombé par la pesanteur du temps. Mais, au lieu d’y prendre place, nous montons sur la scène où nous attend une structure ovale fermée, vaisseau de bois garni d’écrans d’ordinateurs. A la surprise de fouler la scène d’un tel lieu s’ajoutent nos interrogations sur la fonction de cette construction et sur le rôle qu’elle entend nous faire jouer.

Lire la suite « Sans contact »

Rencontre (Vera 1)

Autoroute américaine

Nous nous sommes rencontrés pour ainsi dire dans une voiture. A peine, en effet, avais-je fait la connaissance de Vera dans son quartier de Forest Hills, à New York, que nous nous retrouvâmes dans sa voiture en route pour Washington où nous allions retrouver les siens pour un séjour de vacances en Virginie.

Le trajet dura trois bonnes heures. C’était l’été, l’air était chaud, particulièrement sur ces highways sillonnés sans relâche par des milliers de véhicules. Nous avons fait la route les fenêtres ouvertes dans l’espoir de capter un soupçon de fraîcheur à travers les courants d’air qui s’engouffraient dans la voiture. A tout le moins asséchaient-ils notre transpiration, suscitant à la surface de notre peau l’illusion d’une once de rafraîchissement. Lire la suite « Rencontre (Vera 1) »