Le premier jour – 3

Épisode précédent.

Photo : Sylvain Maresca

Le lendemain, Irina – ainsi se prénommait la serveuse – s’attendait à voir Étienne revenir à neuf heures. Le patron du bar lui avait expliqué qu’il était d’une ponctualité remarquable, pour ainsi dire obsessionnelle. Ce garçon avait le don d’organiser sa vie au millimètre et de n’en pas dévier. Même pour se lancer dans l’entreprise ô combien aventureuse d’un roman, il lui fallait un protocole immuable, répétitif, une routine inscrite dans ses gestes comme dans chacun des os de son squelette. Un tel rempart devait probablement le rassurer et lui permettre d’endiguer les angoisses de la création. Car, aussi étonnant que cela puisse paraître, cet ennemi du hasard était un artiste, un écrivain inconnu, sans éditeur, qui accumulait les pages et les pages, mais qui continuait néanmoins d’écrire, avec une obstination elle aussi proprement maniaque. Lire la suite « Le premier jour – 3 »

La musique n’a pas d’âge

Je relaie une initiative de mon voisin Jean-Yves, grand bricoleur devant l’Éternel et féru de musique classique. Il s’est mis en tête d’emmener au concert des pensionnaires de maisons de retraite qui n’ont plus guère la possibilité de se déplacer. Il a embarqué dans son projet les élèves en fin d’études du Conservatoire de musique de Nantes et contacté plus de 200 établissements dont la plupart se sont montrés intéressés. Lire la suite « La musique n’a pas d’âge »

Le feu (Vera 2)

Photo : Christophe Guenin, reprise de son blog christopheguenin.com

Pour reprendre le fil depuis le début, voir Rencontre (Vera 1).

Quelques années plus tard, je revins séjourner chez Vera, avec déjà ce sentiment d’y retrouver une maison, mais aussi un quartier familier. Impression qui s’était cristallisée en seulement quelques jours passés là et qui se ravivait en un instant, même après plusieurs années d’absence.

Lire la suite « Le feu (Vera 2) »

La tentation du vide

Photo : Sylvain Maresca

Tu tournes le dos à ce que tu as aimé, à ce qui t’a occupé pendant des années. Il suffit d’une décision pour que s’efface l’horizon de tes habitudes ainsi que la gamme des intérêts qui t’attachaient à cette routine.

Le motif de l’abandon t’a façonné dès l’origine. La vie donne, puis reprend. Tu reçois, puis tu perds ce que tu croyais t’appartenir. Un doute s’installe en toi, une incertitude qui vire au détachement. Lire la suite « La tentation du vide »