Tout un peu

Photo : Sylvain Maresca

J’ai entendu à la radio un commentateur qualifier un événement inédit de « un peu mythique ». Comment peut-on être seulement « un peu mythique » ? Et d’ailleurs comment pourrait-on le savoir dès maintenant ? Le mythe a besoin du temps long de l’Histoire. Il lui faut la répétition des hommages qui en façonnent la légende. Si celui-ci démarre seulement comme « un peu mythique », il sombrera dans l’oubli avant même qu’on en ait un peu parlé. « Un peu mythique » n’est-ce pas « un peu anachronique » ? Lire la suite « Tout un peu »

Migrations

Mur Mexique USA avec oiseau
Photo : apnews.com

Un bruit répétitif s’insinua dans l’esprit assoupi de Billy Sharpeye. D’abord en pointillé, il s’y établit bientôt avec insistance à mesure qu’augmentait son volume jusqu’à provoquer une décharge sonore proche d’une alarme incendie qui extirpa brutalement le dormeur de son sommeil.

– Qu’est-ce que c’est que ça ?, grommela Billy. Mais à peine avait-il formulé sa question qu’il connaissait la réponse.

Il sauta sur ses pieds, gagna son ordinateur qui n’était distant de son lit que de deux mètres, et lut le texte de la notification : « Migration des passirelles flavescentes ». Lire la suite « Migrations »

Les palpitations du silence

Après Un jour je reviendrai, Des lézards dans le ravin est le second roman que je lis de l’auteur espagnol Juan Marsé.

On y retrouve l’ambiance lourde et nécessiteuse des quartiers populaires de Barcelone au début des années 1960 quand la dictature franquiste a fermement établi son pouvoir, douché tout espoir de rétablir la République et plongé ses opposants dans une apathie calculée, une dépression lancinante, voire une marginalité qui tutoie parfois la délinquance. Lire la suite « Les palpitations du silence »